Au Soleil de la Butte

 

Les conteurs d'Histoires & Cie vous accueillent les

deuxièmes et quatrièmes lundis de chaque mois

à Montmartre

au Soleil de la Butte

32 rue Muller - 75018 Paris

Métro : Ligne 4 station Château Rouge - Ligne 2 station Anvers

Bus 85 arrêt Muller

 


Saison 2018-2019


Lundi 25 novembre 2019 - Le corbeau vient le dernier

"Le rêve et le destin s'entremêlent pour tisser dans notre vie une trame indicible.

De qui sommes nous le jouet aux frontières de l'existence ?

 

Pourquoi y aurait-il forcément un sens ?

Le sage, Maître Takuan disait la vie n'est qu'un rêve.

 

Nous, Philippe Montaigne (conteur) Samuel Zucca (accordéon) Guillaume Fontanarosa (violon)

nous n'allons pas le contredire"

 

(...)

Je n’ai pas été déçue par sa nouvelle création Le corbeau vient le dernier, qu’il a présentée pour la toute première fois en public lors de la soirée mensuelle du collectif Histoires & Cie au sous-sol du café-restaurant Au Soleil de la Butte (Paris 18e). Surtout qu’il s’est de nouveau entouré du duo Tâmam, le violoniste Guillaume Fontanarosa et l’accordéoniste Samuel Zucca, deux excellents musiciens qui l’accompagnaient déjà sur son précédent spectacle Dérives.

(...)

Le conteur a embarqué le public dans un tour d’horizon d’une dizaine d’histoires, plus ou moins longues, à la fois récits traditionnels revisités et motifs plus contemporains. Avec sa voix à nulle autre pareille, sa longue chevelure argentée, sa grande silhouette toute de noir vêtue, Philippe Montaigne fait indéniablement partie de ces artistes qui marquent les esprits dès qu’on les a vus une fois sur scène.

(...)

L’équilibre entre la parole du conteur et la musique du violoniste et de l’accordéoniste qui l’accompagnent est tout simplement parfait. Les passages entièrement dédiés aux instruments sont de vraies respirations dans le rythme du récit

 

Retrouvez l'intégralité de l'article de Cristina Marino  sur son blog  l'Arbre aux Contes.


Dès son arrivée sur la scène du Soleil de la Butte, le conteur Philippe Montaigne entraîne le public dans son univers sombre. Le duo Tâmam ponctue les histoires, mais la musique suit également la voix du conteur dans les moments forts, l’accordéoniste quitte un instant son instrument et s’invite avec succès dans le cours du conte …

Instants rares d’humour…

Instants de poésie, lorsque le violon chante le rêve, lorsque le violon chante la flûte d’or convoitée par l’ondine.

Les contes se succèdent, sombres, la mort est présente, le corbeau l’annonce. On rencontre un rêve volé, un juste se sacrifiant à sa promesse, un enfant découvrant l’abolition de la distance et le pouvoir de tuer, un renard cruel plus fort que les hommes

Le dernier conte est glaçant, une mère aimante provoque la mort de son enfant, le corbeau est présent.

Voilà, c’est fini !

Le conteur se lève et sourit enfin !

Encore merci et bravo au conteur et à ses musiciens !

D.A-B



Lundi 11 novembre 2019 - L'univers sans dessus dessous

Culbutte

Galipette
Pirouette
Cacahuète
dans la Brouette
Saperlipopette !

 

Elle a fermé les yeux et sans savoir comment ni pourquoi, elle s’est retrouvée à vagabonder dans le cosmos…

Sur le dos d'un oiseau ou sur la robe d’une étoile…

Dans un étrange paradis ou dans d’obscures ténèbres

Que de rencontres surprenantes …un ange-architecte, un soleil tacheté, une souris curieuse, un magicien fou, une lune aguicheuse et bien d’autres choses encore !

Mais au bout du chemin, une évidence …enfin peut-être !


Tout en dansant, chantant, riant, la conteuse entraîne le public du Soleil de la Butte dans un voyage par- delà les nuages, en plein cœur du vaste Univers !

 

Les atomes racontent le vivant. Le mystère de la création des habitants de la terre est enfin éclairci par une description très imagée du travail des anges, validée par le créateur !

 

Le public apprend aussi qu’un corbeau aux ailes couleur de la nuit est à l’origine de la lumière et que si l’on peut admirer les étoiles filantes, c’est grâce à la bienveillance d’une fée …

 

Bien sûr, toutes ces histoires sont réelles, car il est bien connu que les conteurs ne sont pas des menteurs !

 

Encore bravo et merci à l’artiste !

 



Lundi 28 octobre 2019 - Au cœur du baobab

Le public du Soleil de la Butte est invité à s’asseoir à l’ombre du plus grand baobab d’un village africain le temps de la contée.

Les contes se succèdent, évoquant la sagesse de la culture, la générosité, l’humour, le rire, le merveilleux …

Mais bien au-delà de l’Afrique, les situations rencontrées par les personnages sont universelles.

Merci et bravo aux deux conteurs !

 



Lundi 14 octobre 2019 - Escale de nuit

 

Deux conteurs voyageurs se retrouvent au cœur de l'envie.

Gourmandise et chocolat ?

Rêves d'ailleurs, de l'autre côté de la nuit...

Quel serait le rêve le plus fou ?

Le désir le plus fort ?

Les deux conteurs ont tous les droits pour nous emmener vers d'autres mondes, le temps d'une escale à savourer par les oreilles et par le cœur...

 

Au départ : un banal quai de gare avec deux passagers des plus ordinaires qui attendent un hypothétique train pour « le bout du monde » annoncé avec un retard d’une durée indéterminée.

A l’arrivée : une multitude d’histoires et d’images plus farfelues les unes que les autres (...)

Le tout avec une bonne humeur qui fait plaisir à voir et une passion communicative pour les mots et leurs sonorités.

Retrouvez l'intégralité de l'article de Cristina Marino sur son blog "L'arbre aux contes".


Sur le Quai A, voie 1 de la gare Le Bout du Monde, deux voyageurs, qui ne se connaissent pas, attendent le train 8888 à destination de L’Autre Bout du Monde. Mais leur train est annoncé avec un retard d’une durée indéterminée. Les deux voyageurs vont partager cette attente avec le public, venu nombreux, au Soleil de la Butte.

 

La gare est déserte, pleine de courants d’air, tout est fermé même les toilettes !

 

Ils vont tromper l’attente en partageant des histoires inspirées par leur situation. Prévenant, il lui offre du chocolat, lui prête son écharpe pour la réchauffer ….

 

Un train passe sans s’arrêter, un train de 116 wagons ! Tous deux s’amusent à imaginer le contenu de ces wagons, pourquoi pas un cirque ? Ou bien un trésor ?

 

Puis, les histoires se font sérieuses, elles racontent l’amour primitif entre un homme et une femme, elles racontent la création du monde, pour elle, par une créatrice et pour lui, par un créateur, d’abord opposés, mais qui tombèrent d’accord et éprouvèrent la même joie devant la beauté de leurs créations communes.

 

Et les deux voyageurs, fatigués, s’endorment sur le même banc.

 

Soudain, une annonce les réveille en sursaut ! Le train 8888, à destination de L’Autre Bout du Monde, annoncé avec un retard d’une durée indéterminée, vient d’entrer en gare Quai Z !

 

Les deux voyageurs partent en courant vers le Quai Z …

 

Encore bravo et merci aux deux conteurs !

 



Lundi 23 septembre 2019 - Les 5 saisons

Et s'il n'y avait pas 4 mais 5 saisons, 

et s'il n'y avait pas 4 mais 5 points cardinaux, 5 éléments, 5 émotions...

 

Comment faire entrer un carré dans un cercle ?

 

PatricK Garcia relève le défi : faire entrer des contes occidentaux dans l'univers symbolique
de la chine traditionnelle.

 

5 contes, 5 univers, 5 instruments de musique, 5... saisons.

En fin de contes, 4 par 5 n'est pas vain, ça change des maths.

En déroulant le fil léger de l’histoire de la symbolique des baguettes chinoises expliquée à un enfant, le conteur fait voyager le public du Soleil de la Butte sur le cours des saisons.

Non pas quatre saisons, mais cinq !

 

Ce n’est plus tout à fait l’été, mais ce n’est pas encore tout à fait l’automne, c’est l’inter-saison. Il en est ainsi entre chacune des quatre saisons habituelle, ces quatre temps intermèdes constituent "la cinquième saison" dans la culture chinoise.

 

Sur son butaï-théâtre en bois, le conteur présente les caractères chinois des cinq saisons.

Pour chacune, il raconte une histoire, en parole et en musique...

 

Saura-t-on identifier les "cinq" cachés dans chaque musique (rythmes à 5 temps, gamme pentatonique...) ?

Saura-t-on retrouver les cinq éléments dans les contes ?

(bois, feu, métal, eau et terre)

 

Il glisse ainsi un à un, chacun des caractères dans son butaï, le temps passe, l’année s’écoule…

 

Le conteur referme doucement les portes du butaï, la contée est terminée !

 

Bravo et merci l’artiste !



Lundi 9 septembre 2019 - Scène ouverte Cabaret Contes

 

C'était la rentrée ce soir là, au Soleil de la Butte.

 

 

Belle ambiance au Soleil de la Butte pour cette première scène ouverte de la saison ! Sans une seule interruption, les conteurs sont montés sur scène pour offrir au public des histoires de tous les styles. Du nostalgique, du sentimental, du rural, de la randonnée, du merveilleux, et même du burlesque !

 

Bravo à tous les conteurs, merci pour votre participation et au plaisir de vous revoir très bientôt au Soleil de la Butte !

 


Conteurs aguerris ou débutants, tout le monde a sa place lors de nos scènes ouvertes. C'est l'occasion de se "frotter" à un public, toujours bienveillant, il va de soi.
Pour que chaque conteur puisse passer, la durée du conte est limitée à 10mn.

Attention, il s'agit d'une scène ouverte réservée aux arts de la parole. Le conteur raconte dans l'instant avec son cœur. Donc les lectures et pièces de théâtre ne sont pas souhaitées.